LAURENT WAUQUIEZ A BEAUFORT

Résumé
Date: 22 octobre 2017
Publié par:Fédération 49
Tags:
Partager:
LAURENT WAUQUIEZ A BEAUFORT

LAURENT WAUQUIEZ A BEAUFORT

En campagne pour la présidence des Républicains, Laurent WAUQUIEZ était de passage en Anjou à l’invitation de Jean-Charles TAUGOURDEAU, député et président de la fédération de Maine-et-Loire et de Laurent Prétrot, Secrétaire Départemental et Conseiller Régional.

Devant 300 personnes, le président de la Région Rhône-Alpes-Auvergne a évoqué la reconstruction de la droite.

Il a été accueilli par Serge MAYE, Maire de Beaufort-en-Anjou, entouré de Catherine Deroche et Stéphane Piednoir, sénateurs mais également de plusieurs Conseillers Régionaux et élus.

En introduction, Jean-Charles Taugourdeau a brièvement résumé les conditions qui conduisent à reconstruire la droite et la nécessité de se mobiliser pour faire vivre le débat au sein de notre parti.

Laurent Wauquiez a ensuite pris la parole pour exposer son projet.

S’appuyant sur l’histoire locale, le château de Beaufort, la référence aux Ducs d’Anjou pour évoquer la croix de Lorraine, symbole des gaullistes, rappelant que l’eau de la Loire qu’on voit couler venait de chez lui, il a exprimé son attachement à nos racines : « La France de Beaufort, c’est ma France ! ».

Profitant de la présence d’un délégation nombreuse de Jeunes républicains et de l’UNI, à l’initiative de Louis Jonchère, Responsable des Jeunes Républicains 49, il a redit sa volonté d’ouvrir largement les portes du parti à la jeunesse, sa volonté de retrouver le souffle et l’envie. Il a également salué notre Président départemental , Jean-Charles TAUGOURDEAU en disant que nous avions besoin d’hommes comme lui qui ont du caractère, qui disent et nomment les choses et qui viennent de l’entreprise !

Car c’est avec eux et ensemble qu’il faut retrouver le chemin, porter la parole : tout est à reconstruire, l’envie est à reprendre. On a perdu, on a déçu, on a été trahi… Une occasion d’avoir quelques mots acerbes pour ceux qui ont une colonne vertébrale élastique "François Fillon a perdu parce qu’il a été tué par les affaires et la médiatisation, pas à cause de son projet. Les valeurs de la droite restent les valeurs centrales de la France !".

Il enchaine son propos sur une analyse de la politique menée par le Président de la République : « Macron n’est pas le problème. Si un projet correspond à l’intérêt général, on le soutient. Mais ne nous y trompons pas : il n’est pas de droite, sa vision n’est pas la nôtre. »
Et il énumère tous les points de divergence : "la sécurité, l’autorité, la défense nationale, l’intégrisme, domaines où Macron cultive l’ambigüité, l’économie avec la dépense publique qui augmente (soulignant au passage que l’ISF est un cadeau à ceux qui ont financé sa campagne). Ceux qui payent, ce sont encore les classes moyennes, ceux qui travaillent, 5 millions de ménages qui sont les oubliés de la politique actuelle. Il opposait la France de nos territoires aux grandes métropoles, les Français qui réussissent à « ceux qui ne sont rien », il oppose maintenant les actifs aux retraités, la finance à la propriété immobilière ! "

Si les hérauts de Macron ce sont les golden boys, ceux de Laurent Wauquiez sont les agriculteurs, les commerçants, les artisans, les patrons de PME, les travailleurs qui produisent notre richesse au quotidien.

La France a besoin de la droite.

Il s’agit pour la droite de reconquérir pour faire vraiment. Laurent Wauquiez souhaite le plus large rassemblement et dénonce les tireurs embusqués.
La période n’est pas aux calculs, elle est aux choix. Il faut porter ensemble le même idéal. Il souhaite la diversité des expressions, il refuse les chapelles : « Il n’y a pas de droite dure ou molle, soyons la droite ! »
Le cap qu’il fixe, c’est d’abord l’identité française, la culture, pour lesquels la France n’a pas à s’adapter. Le socle c’est l’école qui doit être le lieu du travail et de l’effort. Éduquer en donnant quelque chose à aimer. Il faut reconstruire la relation au travail et récompenser l’effort. Il faut réintroduire l’autorité, le respect… Mais la droite est elle-même quand elle est sociale. Elle porte en elle les valeurs de la démocratie chrétienne et du gaullisme.

Soyons en sûrs, seule la vraie Droite que nous reconstruirons ensemble portera le combat pour la solidarité entre les générations.

Respect de notre Drapeau de notre France de la République de notre Histoire de nos Coutumes de nos Traditions, ce n’est pas négociable c’est une obligation ! 
« ICI C’EST LA FRANCE ! »

D'autres événements en photos